Jour 2 : toujours classe réelle et virtuelle simultanément - Technologie, Sciences de l'Ingénieur et des Techniques Industrielles

Jour 2 : toujours classe réelle et virtuelle simultanément

, par Gilles Galipot

JOURNEE #02 (REPRISE)

Mardi 19 mai 2020 : deux groupes d’une classe de 5eme, une heure chacun. Les modalités sont toujours les mêmes :

  • Salle traditionnelle avec quinze tables et chaises espacées afin de respecter la distanciation.
  • Utilisation de l’ordinateur "prof" pour y connecter en plugandplay la webcam (ça fonction toujours ouf !). Je n’ai pas encore pris mon PC portable, je tiens pour l’instant à utiliser le matériel en place hormis la Webcam que je déplace avec moi.
  • Activité graphique type architecture autour de la perspective en un point de fuite.

Je teste tout, vous l’aurez compris. De l’échec, naissent les solutions.

Constats :

  • Encore une fois, les PC "Prof" sont positionnés différemment, soit sur le côté, soit en biais. Avec l’estrade, les PC sont en contre-bas, bizzare, ce changement de hauteur. Je décris cela car dans mon FabLab, le bureau prof n’est pas du tout organisé comme cela.
  • Ce sont des salles de langues et je n’ai pas de règles à tableau, contrairement à hier... J’aurais dû y penser... Mais d’ailleurs, aurais-je l’autorisation de venir avec une règle jaune (désinfectée ??).
  • Elément nouveau et très perturbateur : le tableau blanc est décalé à deux mètres du bureau... Comment je fais pour positionner ma Webcam, son fil USB est trop court !!! A l’aide !!
    • Donc pour lundi prochain, je prends une rallonge USB !
    • Je fabrique un pied pour surélever la Webcam de 40 à 50cm :
      • Car sinon la captation est en contre-plongée et c’est compliqué à regarder pour les élèves à distance.
      • J’y pense maintenant en écrivant ce compte-rendu, les professeurs des écoles utilisent un Visualiseur PRO HD HUE. Je viens d’en commander un pour 49€. Réception mardi 26 mai. En attendant, ce sera mon pied artisanal.
    • Un autre élément dont je n’ai pas encore parlé : l’espace d’écriture sur le tableau à feutre en fonction de la zone de captation de la Webcam. Il faut délimiter la zone d’écriture avec quatre coins. Sinon, on sort facilement de la captation. Et il faut remettre la Webcam bien en place si on l’a bougée pour montrer autre chose.

 

Nouvelle modalité de ce mardi : Usage de l’outil tableau blanc de la classe du CNED plutôt que de dessiner au feutre :

C’est un outil de dépannage pas vraiment un outil pour dessiner avec précision.

  • Avec la souris ? C’est compliqué, sacrée dextérité, c’est bonhomme patate...
  • Avec une tablette graphique ? C’est aussi très compliqué et je n’en ai pas,
  • Avec l’écran tactile de mon PC Transformer ? Pourquoi pas, je dois alors me mettre en WIFI (car pas de RJ45) et pour cela, je dois sortir la borne WIFI de mon FabLab et la connecter à proximité.

Autre solutions graphiques pour dessiner :

  •  Utiliser un logiciel de Tableau comme OpenBoard beaucoup plus complet. Mais il n’est pas installé. Je viens de demander à mon professeur préféré référant TICE qui l’installera pour lundi prochain. Merci Pascal !
  • Utiliser des outils de graphisme de la suite Google ou LibreOffice,

BILAN intermédiaire : 

D’un point de vue technique, la classe virtuelle en simultané avec la classe réelle est tout à fait possible en vidéoprojetant. 

Je viens de commander un micro Conférence à 360° à 33€ (livraison mardi 26 mai) pour améliorer le son pour un échange accru entre les élèves.

Je pense nécessaire pour des questions pédagogiques d’organiser une captation avec une Webcam mobile plûtot qu’avec celle du PC portable. Cette dernière, ce n’est pas trop possible de positionner le portable à hauteur de tableau pour éviter la contre-plongée...

Comme je change de salle à chaque heure, je dois recommencer l’installation de la Webcam, le paramétrage de la classe virtuelle. Les élèves de l’heure suivante se connectent déjà 5min avant. Mais je dois me déconnecter pour me reconnecter dans une autre salle !

Webcam d’utilité pédagogique : 

  • Pour faire interagir tous les élèves entre eux (sans les faire bouger). Je joue mon rôle de professeur (sinon à quoi je sers ???). Avec le micro-conférence, ce sera encore mieux. Je croise les doigts. Faisons confiance à la technologie.
  • Pour montrer les travaux, le travail réalisé de part et d’autre.
  • Pour faire corps collectivement.

RDV semaine prochaine pour la 3ème journée. Elle va me réserver encore des surprises technicopédagogiques, je l’espère.

 

BILAN des deux premières journées :

En gros, sur les 2 heures d’une classe, j’ai en cumulé une moitié de classe. Je comprends pour les élèves en présentiel, ce n’est pas obligatoire. Mais il me manque 50% de la classe. Il y a des raisons :

J’ai prévenu les parents et élèves que la veille ou l’avant-veille. Tous n’ont certainement pas compris qu’il y avait classe virtuelle. Il faut laisser le temps au temps. Beaucoup de parents m’ont contacté après coup pour me dire qu’ils n’avaient pas vu l’info à temps. Il faut battre le rappel, il n’y a rien d’automatique, surtout sans obligation. Donc pour moi après l’article, c’est séance rappel par SMS et ENT. 

Il faut annoncer ces modalités pour chaque nouvelle classe heure de la semaine prochaine pour anticiper ! J’ai l’après-midi pour cela.

Gilles GALIPOT

Professeur de Technologie

Collège Irène Joliot-Curie, le Havre

 

 

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?